منتديات بال مون  

العودة   منتديات بال مون > منتدى المال والأعمال > المواضيع القديمة > منتدى الفن والادب العام > الروايات والمسرح

الروايات والمسرح يشمل الاعمال المسرحية والروائية العربية والاجنبية

إضافة رد
 
أدوات الموضوع إبحث في الموضوع انواع عرض الموضوع
قديم 27-04-2007, 02:49 PM   رقم المشاركة : 1
:: رومانس مون جديد ::






Ahmedrm غير متواجد حالياً

Ahmedrm is a jewel in the roughAhmedrm is a jewel in the roughAhmedrm is a jewel in the rough


إرسال رسالة عبر مراسل MSN إلى Ahmedrm إرسال رسالة عبر مراسل Yahoo إلى Ahmedrm

قصة بالفرنسية : Insistance


Insistance
د. أحمد عبد العال( أحمد فنديس)



Peu avant le coucher du soleil, un vieillard s'assit sur sa chaise, au bord de la mer, pour se relaxer. La musique calme, diffusée de loin, caressait son imagination. La voix du chanteur, le décédé Abdel-Halim, vint, de plus loin encore, ressemblait à une brise, quand il chantait les paroles de Nizar Qabbani: Si je connaissais la fin, je n'aurais pas commencé.
La brise douce caressait les pupilles du vieillard. Elle le rappela du beau temps écroulé où il voyait, pendant l'enfance, que le disque du soleil se cachait sous les vagues et ainsi se produisait la nuit.
Il fut en plein bonheur quand il ferma les yeux et il sentit l'influence des brises douces qui effaçaient le chagrin de sa vie. Il remplit bien les poumons de l'air frais de la mer et il le ressortit avec force comme s'il voulait chasser les soucis et les gémissements qui y habitaient. Il regarda l'horizon et vit les mouettes qui planaient dans le ciel. L'une d'elles volait et tournait d'une façon ronde puis elle descendait subitement, comme une flèche, pour attraper un poisson, qu'elle tenait entre les deux mâchoires du bec, et s'envolait encore une fois.
Le vieillard ferma les yeux comme s'il voulait garder en souvenir ce spectacle qu'il considérait comme un tableau. Il se souvenait de son enfance où il fréquentait le même endroit pour regarder les mouettes qui cherchaient la nourriture. Quand il ouvrit les yeux, il n'y avait eu qu'un seul oiseau qui cherchait encore sa nourriture. Le vieillard était en plein bonheur en observant ce spectacle.
Il remarqua que l'oiseau criait beaucoup et ne pouvait pas achever le tour complet dans l'air, que l'oiseau fit avant d'attaquer les poissons. Il mit le journal à côté pour poursuivre l'oiseau qui manœuvrait avant d'attaquer mais il manquait son but.
Le souffle devint un peu plus fort et le vieillard croyait que l'oiseau allait cesser ces manœuvres. Mais l'oiseau se précipita vers la surface de l'eau sans réaliser ce qu'il souhaitait faire. Il se souvint alors de l'histoire du vieillard et la mer de "Hemingway" et, il décida de rester pour voir l'oiseau attraper un poisson. Il chuchota: "voyons la fin de cette histoire". Mais, chaque fois que l'oiseau essaya, il sortit sans attraper de poisson.
Le vieillard souhaitait lui offrir l'un des poissons rejetés sur le sable mais il se rappela que les mouettes ne mangeaient pas les poissons morts. Il se demandait: "l'oiseau vient-il d'être mis à la retraite comme il le sera, lui-même, après quelques jours?" Mais, il abandonna cette idée car les oiseaux ne se mirent pas à la retraite.
Pendant que le vieillard plongeait dans ses réflexions, l'oiseau reprit ses manœuvres, malgré la faiblesse de ses ailes face au souffle qui devenait de plus en plus fort qu'auparavant.
L'oiseau évitait de faire des tours circulaires avant d'attaquer les poissons. Il s'élevait autant que possible et se jetait sur la surface de l'eau. Il ne pouvait pas pénétrer la surface de l'eau comme une flèche mais il le faisait plutôt comme une pierre non-taillée.
Le chant de l'oiseau se transforma en cris quand il faisait ses manœuvres pour attraper un poisson. Subitement, l'oiseau s'élevait suffisamment de la surface de la mer avant d'attaquer. Il tourna plus d'une fois dans l'air et s'élança sur la surface de l'eau comme une étoile filante ou un aérolithe. L'oiseau resta longtemps au dessous de la surface de l'eau. Le vieillard croyait qu'il était sorti aussitôt qu'il était descendu, après avoir attrapé un poisson. Il le cherchait dans le ciel mais il n'y avait pas d'oiseaux. Et lorsqu'il regarda encore une fois la surface de l'eau, il découvrit que les vagues jouaient avec le corps d'un oiseau. Il était d'une espèce de mouette.

Traduction de l'arabe: Sayed Moustafa









رد مع اقتباس
إضافة رد


الذين يشاهدون محتوى الموضوع الآن : 1 ( الأعضاء 0 والزوار 1)
 
أدوات الموضوع إبحث في الموضوع
إبحث في الموضوع:

البحث المتقدم
انواع عرض الموضوع

تعليمات المشاركة
لا تستطيع إضافة مواضيع جديدة
لا تستطيع الرد على المواضيع
لا تستطيع إرفاق ملفات
لا تستطيع تعديل مشاركاتك

BB code is متاحة
كود [IMG] متاحة
كود HTML معطلة









الساعة الآن 09:11 PM.


Powered by vBulletin Version 3.8.2
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd
Translation by Support-ar
منتديات بال مون - منتديات رومانس مون